Désormais, le stress n’est plus un problème

Aujourd’hui, le stress est un sujet au cœur de nos préoccupations. Tout le monde ressent du stress, mais nous sommes peu à savoir vraiment ce qui se cache derrière ce mécanisme.

Aussi loin que remonte l’existence de l’homme, le stress lui colle à la peau. C’est le mécanisme de défense ultime qui nous a aidé à survivre jusqu’à aujourd’hui. Dit comme ça, on comprend que le stress est particulièrement utile.

Notre cerveau face au stress

Arrêtons-nous un instant pour observer ce qui se passe dans notre cerveau. Notre système, débordant de bienveillance, souhaite avant tout notre survie. Et pour ça, il analyse tout ce qui se passe à l’extérieur de nous. Ce mécanisme est inconscient et hyper rapide.

Chaque stimulus extérieur est transmis à notre bibliothèque de mémoire.
L’hippocampe contient 100% de notre mémoire. Même si nous ne nous souvenons que de quelques pourcents, tout est bien là. Si un souvenir similaire existe, il vérifie l’empreinte émotionnelle associée.

S’il le considère comme agréable, tout va bien, nous restons détendus. Si c’est considéré comme désagréable, le système nerveux autonome enclenche la branche sympathique. Notre branche du stress s’active dans le but de nous sauver la vie.

La branche du stress est active, la branche de la détente (parasympathique) se désactive. C’est un peu comme un muscle, soit il est détendu, soit il est contracté.

 

Quand nous stressons, 3 mécanismes de défenses sont alors possibles :

La fuite, l’attaque ou faire le mort.
Le système choisi en solo celui qui lui semble le plus intéressant. Ce n’est pas toujours celui que nous aurions choisi si nous avions été en pleine possession de nos moyens. 

Donnons un exemple...

Je vais donner un exemple concret pour illustrer. Imaginons qu’enfant, je me sois fait mordre par un chien et que j’ai fini à l’hôpital.

Après cette expérience, lorsque je vais me promener dans la rue, si je perçois grâce à un de mes sens la présence d’un chien. Mon système va aller vérifier dans ma bibliothèque de mémoire les expériences similaires. Il va s’arrêter sur le souvenir de cette morsure.

Mon système va alors enclencher 3 mécanismes de défense :

fuir = je change de trottoir,
attaquer = je mets un coup de pied au chien,
faire le mort = j’attends paralysé que la menace passe.
Alors évidemment, en fonction des différentes expériences qu’on aurait pu vivre en lien avec ce même animal, notre système va renforcer ou apaiser la croyance.

« les chiens sont dangereux ».
Il va donc se baser aussi sur toutes les autres expériences que j’ai vécues en lien avec cet animal. C’est pour cette raison que toutes les personnes mordues ne déclenchent pas de phobie.

En plus du mécanisme fuite, attaque ou faire le mort, mon système vit des modifications physiologiques quand je suis stressée.

C’est un peu comme si mon système mettait tout mon corps au service de sa survie.

Par exemple, mon sang va fuir vers les extrémités dans le but de courir plus vite ou de frapper plus fort. Mon foie va sécréter du sucre pour me donner de l’énergie. Mes pupilles vont se dilater pour que je sois au maximum alerte.

Certaines fonctionnalités non indispensables à ma survie, comme ma digestion, sont mises en pauses. Une partie de mon néocortex, le cerveau de la réflexion, se désactive. Il n’y a pas besoin que j’élabore des stratégies ou encore que j’apprenne des choses par cœur alors que mon système croit que je suis en danger de mort.

Et une fois le danger passé, mon système reprend un fonctionnement normal petit à petit. Ce système était totalement adapté à l’âge préhistorique puisque les menaces étaient plutôt claires et épisodiques.

Autant aujourd’hui ce système est obsolète avec nos vies, pleines de rebondissements. En effet, nous sommes hyper stimulés en continu et ça pose un problème. Notre système va considérer que nous sommes en danger de mort alors que nous sommes juste dans les bouchons et que nos enfants vont simplement arriver en retard à l’école. Et en réalité, personne ne va mourir s’il y a un retard.

Et finalement, notre système ne va jamais vraiment se détendre entièrement et complètement pour récupérer de ses phases de stress qui sont épuisantes pour le corps. 

Un cerveau assailli par des dizaines de milliers de pensées

Il faut également comprendre que nous avons entre 60 000 et 75000 pensées par jour. Et que ces dernières sont à 90 % les mêmes que la veille. 

Ces pensées sont essentiellement de l’anticipation de ce qui n’est pas encore arrivé ou un ressassement du passé.

Notre cerveau émotionnel ne fait absolument pas la différence entre la réalité et l’imaginaire.
Cela signifie que si j’imagine quelque chose qui n’est pas encore arrivé, mon système émotionnel, croyant que c’est au présent, va activer la branche du stress comme si cet événement était en train de se produire réellement.

Au-delà des choses que je vis au quotidien, et de toutes ces pensées quotidiennes, je suis encore plus facilement stressée de façon quasi permanente.

Le problème de ça et que je vais avoir de plus en plus de mal à me détendre au quotidien et je vais rentrer dans une boucle d’anxiété qui peut finir par épuiser mes ressources et entrainé des possibles complications. Avoir l’impression de ne plus avoir de mémoire, des problèmes de santé comme des problèmes digestifs, de diabète, ou encore de circulation sanguine.

Au fur et à mesure des années, à force de s’entraîner à stresser (de manière inconsciente), nous sommes devenus hyper musclés de la branche du stress et on ne se rend parfois même plus compte que cette anxiété est devenue une norme.

Il existe des solutions pour apaiser le stress

Pour retrouver de la sérénité, un des premiers objectifs va être de démuscler la branche du stress et pour cela, nous allons tout simplement remuscler la branche de la détente. Pour entamer cette musculation, je vais vous proposer deux exercices simples et puissants.

La méditation pleine conscience

La technique consiste à choisir un de ses 5 sens et de se concentrer dessus. Et dès qu’une pensée arrive, la laisser passer en se concentrant à nouveau sur ce sens. Par exemple, si j’ai choisi la sensation de mes pieds sur le sol, ou de l’air qui entre et sort de mes narines, ou la flamme d’une bougie, etc. La méditation va nous aider à être plus dans l’instant présent. Canaliser les pensées et apprendre à ne plus se laisser emporter dans le futur ou le passé, avec tous les désagréments que j’ai déjà cités plus haut. Idéalement méditer 10 minutes par jour permet d’avoir des résultats significatifs en 3 semaines environ.

La cohérence cardiaque

Cela consiste à inspirer 5 secondes par le nez en gonflant le ventre et expirer par la bouche pendant 5 secondes en dégonflant le ventre. Cet exercice d’une simplicité absolue va permettre de réactiver la branche de la détente. Idéalement, faire cet exercice trois fois cinq minutes par jour va permettre d’obtenir des résultats concrets sur la gestion du stress en quelques semaines.

Le magnésium et plasma marin

Le stress utilise de nombreuses ressources dans notre corps, il est donc important de l’aider à recharger les batteries en privilégiant une alimentation variée et équilibrée. Et en se supplémentant en magnésium et autres nutriments, sous la supervision d’un professionnel de santé. Le magnésium joue un rôle important dans la régulation de nombreux processus corporels, notamment la production d’énergie, la contraction musculaire et la transmission de l’influx nerveux. Un déficit en magnésium peut contribuer à des états de stress et d’anxiété accrus.

Il y a également les ampoules de plasma marin sont riches en minéraux et oligo-éléments, sodium, magnésium, soufre, potassium, calcium, iode, fluor et phosphore. Et une cure dans les périodes de fatigue peut aider à recharger les batteries.

Le CBD

Le CBD (Cannabidiol) est un composé chimique trouvé dans le cannabis qui n’a pas les effets psychoactifs du THC (tétrahydrocannabinol). Le CBD est souvent utilisé réduire le stress, l’anxiété, la douleur ou encore améliorer le sommeil. De plus en plus de personnes l’utilisent comme alternative naturelle à certains médicaments. Aujourd’hui le CBD se décline en plusieurs formats :
-> L’huile de CBD et les gélules de CBD qui peuvent être ingérées.

-> La crème topique de CBD pour soulager les douleurs localisées.

-> La plante séchée qui peut être fumée ou incorporée à des tisanes.

-> Transformé pour la vaporisation et inhalé sous forme de vapeur

-> Mais aussi sous forme de bonbons ou encore de vin. Par exemple, la marque Brume extraits les saveurs d’une variété de fleurs de chanvre et propose des vins au CBD, fabriqués dans les pays de la Loire.

Bonne nouvelle, on peut changer nos habitudes !

Il existe plusieurs méthodes pour changer nos habitudes, et l’application Crocoday peut t’aider à te mettre en action chaque jour avec un défi rapide et fun à réaliser. D’une manière générale ces challenges t’aideront à comprendre ton stress, et remuscler ta branche de la détenteGrâce aux challenges, chaque jour de nouvelles connexions neuronales seront créés et de nouvelles habitudes de fonctionnement s’installeront.

Regarde notre replay sur le stress et pose tes questions.

L'application de développement personnel

Avec Crocoday, définis ton objectif, reçois un défi de 10 minutes chaque jour et fais appel à un coach certifié si tu en ressens le besoin.

Contact
© 2024 Crocoday